Les Thioleyres

Le territoire de Les Thioleyres figure dans les premières donations faites à l'Abbaye de Haut-Crêt, fondée en l'an 1134 par Guy de Merlen, Evêque de Lausanne, qui accorda, par diplôme en février 1266, de pouvoir faire jouir leurs abergataires des pâquiers et forêts dont usent les hommes de la paroisse de Saint-Saphorin au cas où ils bâtiraient un village au lieu-dit à la Thiolère.

C'est probablement la tuilerie, qui a existé d'ancienne date, qui a donné son nom à ce territoire. Cette tuilerie établie par les moines d'Haut-Crêt pour les besoins du monastère était située près des Adoux. Le gouvernement de Berne la laissa tomber en ruine et, vers la fin du XVIIe siècle, elle se trouvait dans un tel état de délabrement qu'il était devenu impossible d'y cuire la tuile. Le 3 février 1700, Gabriel de Watteville, Bailli d'Oron, au nom de LL.EE., abergea ladite tuilerie à Pierre Davet, bourgeois et justicier de Palézieux, à charge de la remettre en état et cela sous la cense annuelle et perpétuelle d'un millier et demi de tuiles. Des conditions de prix étaient en outre stipulées pour la tuile et la chaux cuite au four, nécessaire aux bâtiments de l'Etat. LL.EE. fournissaient annuellement du bois pour une cuite de tuiles et l'abergataire avait droit d'extraire de la terre à tuile sur le commun et bois des Adoux. Cette tuilerie fut abandonnée vers 1860.

 Extrait d'un texte de M. Bernard Rittener, Ancien Syndic